Wall Street se termine par des ventes tardives; Facebook et la Chine pèsent

Wall Street a terminé en baisse jeudi après une inversion de fin de session, Facebook pesant sur le marché après que le président Donald Trump a déclaré qu'il signerait un décret concernant les sociétés de médias sociaux et tiendrait une conférence de presse sur la Chine vendredi.

Les actions de Twitter Inc ont baissé de 4,4% et Facebook Inc a baissé de 1,6% suite à l'annonce du décret. La Maison Blanche, après la clôture du marché, a déclaré que Trump avait signé l'ordonnance, ce qui supprime un bouclier de responsabilité dont ils bénéficient actuellement.

Trump a déclaré qu'il ordonnait au procureur général William Barr de travailler avec les États pour faire appliquer leurs propres lois contre ce qu'il a décrit comme des pratiques commerciales trompeuses par les sociétés de médias sociaux.

Préoccupations concernant la Chine et les États-Unis. les relations peuvent également être à l'origine du déclin tardif. Le conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow, a déclaré à CNBC jeudi que Hong Kong pourrait désormais être traité comme la Chine en matière de commerce et d'autres questions, faisant écho aux remarques du secrétaire d'État Mike Pompeo mercredi.

« Nous sommes inquiets (c'est) le sabre qui secoue la Chine … Ce n'était qu'une grosse vente à cause de cela », a déclaré Tim Ghriskey, stratège en chef des investissements chez Inverness Counsel à New York, New York.

Les stocks avaient été plus élevés pendant la majeure partie de la session, les investisseurs continuant de parier sur une reprise rapide de la crise économique due aux coronavirus.

L'aggravation des liens au cours des dernières semaines entre les États-Unis et la Chine, les deux plus grandes économies du monde, pourrait menacer la forte reprise du marché boursier après sa forte liquidation.

Le Dow Jones Industrial Average a chuté de 147,63 points, ou 0,58%, à 25 400,64, le S&P 500 a perdu 6,4 points, ou 0,21%, à 3 029,73 et le Nasdaq Composite a baissé de 43,37 points, ou 0,46%, à 9 368,99.

Le S&P 500 est toujours en forte hausse par rapport au creux atteint en mars, car un redémarrage de l'activité après des semaines de fermeture et des mesures de relance massives pour soutenir l'économie ont suscité l'espoir d'une forte reprise.

Boeing Co a déclaré avoir repris la production de son avion de ligne 737 MAX dans son usine de l'État de Washington, bien qu'à un «faible taux».

Les émissions en baisse étaient plus nombreuses que les émissions en progression sur le NYSE selon un ratio de 1,16 pour 1; sur le Nasdaq, un ratio de 1,97: 1 a favorisé les déclinants.

Le volume des échanges américains était de 11,25 milliards d'actions, contre 11,26 milliards en moyenne pour la session complète des 20 derniers jours de bourse.

Le S&P 500 a affiché 18 nouveaux sommets sur 52 semaines et aucun nouveau creux; le Nasdaq Composite a enregistré 67 nouveaux sommets et sept nouveaux creux.

(Reportage de Caroline Valetkevitch à New York; reportage supplémentaire de Chuck Mikolajczak, édité par Leslie Adler)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *