Wall Street met fin aux tensions américano-chinoises

Wall Street a terminé en baisse jeudi, un jour après avoir atteint des sommets de deux mois, sur une nouvelle vague de Chine-États-Unis. des tensions qui ont fait naître des doutes sur l’accord commercial conclu au début de l’année entre les deux plus grandes économies du monde.

Le président Donald Trump a déclaré que les États-Unis réagiraient fortement si la Chine imposait des lois sur la sécurité nationale à Hong Kong en réponse aux manifestations souvent violentes en faveur de la démocratie l'année dernière.

Plus tôt, le secrétaire d'État Mike Pompeo a critiqué la gestion par Pékin de l'épidémie de coronavirus, tandis qu'un responsable chinois a déclaré que le pays ne reculerait devant aucune escalade des tensions.

« Il semble que la Chine sera utilisée comme un sac de boxe pour les prochaines élections », a déclaré Bob Shea, PDG et co-directeur des investissements chez TrimTabs Asset Management à New York.

«La Maison Blanche s'est résolue à lui-même qu'il est plus efficace de balancer la Chine que de sauver ce qui allait déjà être un accord commercial édulcoré en phase 1. Vous ne marquez aucun point pour cela », a déclaré Shea.

Le S&P 500 a bondi de plus de 30% par rapport à son creux de mars, mais il reste en baisse d'environ 13% par rapport à son sommet record du 19 février. Près de la moitié des actions du S&P 500 sont en baisse de 20% ou plus depuis le 19 février, ce qui montre à quel point la reprise a été inégale.

Le Nasdaq est environ 5% en dessous de son record de février, alimenté ces dernières semaines par des gains sur Microsoft, Amazon.com et d'autres poids lourds technologiques que de nombreux investisseurs s'attendent à sortir de la crise plus forts que leurs rivaux plus petits.

Amazon a terminé en baisse jeudi après avoir atteint un sommet intrajournalier record plus tôt dans la journée.

Officieusement, le Dow Jones Industrial Average a chuté de 100,21 points, ou 0,41%, à 24475,69, le S&P 500 a perdu 23,1 points, ou 0,78%, à 2948,51, et le Nasdaq Composite a perdu 90,90 points, soit 0,97%, à 9284,88.

La majorité des 11 indices du secteur S&P ont diminué, l'énergie et la technologie ayant baissé de plus de 1% chacune.

Best Buy Co Inc a chuté après que le détaillant d'électronique ait signalé une baisse de 5,3% des ventes trimestrielles dans les magasins comparables en raison du virus. L Brands Inc a bondi de 20% malgré la publication de résultats trimestriels inférieurs aux attentes, mais a déclaré qu'elle réduirait son unité Victoria’s Secret en difficulté

Le propriétaire de la chaîne de rabais TJX a atteint un sommet de plus de deux mois après avoir enregistré de fortes ventes dans ses magasins qui ont rouvert après les fermetures. (Reportage par Noel Randewich à Oakland, Californie; Reportage supplémentaire par Stephen Culp à New York, Pawel Goraj à Gdansk, et Ambar Warrick et Medha Singh à Bengaluru; Édition par Leslie Adler)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *