Vers une économie du bien-être | Le CESE appelle à une nouvelle vision de la prospérité · CUSP

Le Comité économique et social européen a adopté à une écrasante majorité un «avis d’initiative» sur «l’économie du bien-être» durable et inclusive dont l’Europe a besoin. Un appel à l'UE « pour une nouvelle vision de la prospérité », développé en étroite collaboration avec le directeur de la CUSP, Tim Jackson, en tant qu’expert du rapporteur.
23 janvier 2020

Le 23 janvier 2020, le Comité économique et social européen (CESE) a adopté à une écrasante majorité un «avis d'initiative» sur «l'économie du bien-être» durable et inclusive dont l'Europe a besoin. Il a appelé à une «nouvelle vision de la prospérité pour les personnes et la planète fondée sur les principes de la durabilité environnementale, le droit à une vie décente et la protection des valeurs sociales».

Le directeur de la CUSP, Tim Jackson, a travaillé en étroite collaboration avec le CESE au cours de la dernière année pour aider à formuler l'opinion. Il a été nommé par la commission en tant qu'expert du rapporteur au début de l'année dernière et a joué un rôle de premier plan dans la rédaction (et la refonte) de l'avis dans les mois qui ont suivi.

« Je suis absolument ravi du vote d'aujourd'hui », a déclaré le professeur Jackson. «Il jette les bases d'une transformation profonde de la vision économique de l'Europe pour l'avenir.» Le Comité a souligné que la construction d'une économie du bien-être doit commencer par adopter «une approche de précaution dans laquelle la stabilité macroéconomique ne dépend pas de la croissance du PIB» et a proposé développement de nouveaux indicateurs de performance économique et de progrès social.

Ses propositions détaillées comprennent un examen des règles fiscales et monétaires de l’UE, la fin des subventions perverses et des mesures «pour lutter contre l’hyper-consommation» à travers l’Europe. Il a également proposé l'adoption d'un cadre de vie et l'introduction d'un budget de bien-être pour l'UE.

La session plénière n’a apporté qu’un amendement au projet de document – notant que le récent discours de la présidente de la CE, Ursula von der Leyen, sur un accord vert européen « ouvre une fenêtre d’espoir pour les propositions du CESE incluses dans le présent avis ». L'avis modifié a été adopté par 100 voix pour et 8 contre, avec 9 abstentions.

Lien

Pour plus de détails et le document de position complet, veuillez consulter le site Internet du CESE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *