Redémarrer l'Europe: un cadre pour une reprise économique post-COVID-19

COVID-19 a déclenché une grave récession et les décideurs politiques des pays de l'Union européenne fournissent un soutien généreux, largement aveugle, aux entreprises. À mesure que la récession s'aggrave, une stratégie plus globale est nécessaire. Cela devrait reposer sur quatre principes: la viabilité des entités soutenues, l'équité, la réalisation des objectifs sociétaux et la participation de la société aux bénéfices futurs. L'effort devrait être structuré autour de fonds propres et de fonds de récupération avec des emprunts au niveau de l'UE.

Le problème

Pour ralentir la propagation du COVID-19, les gouvernements européens ont adopté des mesures de confinement strictes. Celles-ci ont conduit à une grave récession et les décideurs politiques des pays de l'Union européenne fournissent un soutien généreux pour aider les entreprises à faire face aux conséquences immédiates. L'approche de base a consisté à fournir un soutien d'urgence généreux et aveugle pour aider les entreprises à court de liquidités à répondre à leurs besoins immédiats de liquidités. Mais à mesure que les mesures de verrouillage se poursuivent et que la récession s'intensifie, une stratégie plus globale pour l'avenir doit être conçue.

Défi politique

Le succès des mesures de soutien alors que les blocages du COVID-19 sont assouplis dépend du type de reprise que l'UE souhaite réaliser. Dans le même temps, les décisions prises aujourd'hui auront des implications à long terme pour le marché unique et la dette publique. Comment devrait-on structurer le soutien fiscal supplémentaire accordé aux entreprises? Quelles implications les différentes approches auront-elles pour le marché unique, les budgets publics et la stratégie climatique de l'UE? Des compromis difficiles nous attendent: une reprise plus rapide pourrait aller à l'encontre des ambitions vertes; les sauvetages nationaux pourraient nuire aux marchés voisins. Les choix difficiles dans les phases suivantes devraient suivre un ensemble de quatre principes, et l'effort de relance devrait être structuré autour de fonds propres et de fonds de relance avec des emprunts au niveau de l'UE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *