Qantas: les pilotes approuvent l'accord de paie couvrant les vols Sydney-Londres

SYDNEY – L'Australie, Qantas Airways Ltd, a déclaré lundi que les pilotes avaient voté en faveur d'un accord de rémunération qui ouvrirait la voie à la compagnie aérienne pour effectuer les vols commerciaux sans escale les plus longs du monde de Sydney à Londres. En raison de la pandémie de coronavirus, la compagnie aérienne a annulé tous ses vols internationaux au moins jusqu'à la fin du mois de mai et a poussé la décision de commander jusqu'à 12 avions Airbus SE A350-1000 pour les vols Sydney-Londres jusqu'à la fin de l'année à partir d'une échéance antérieure de fin mars.

« Les circonstances extraordinaires auxquelles est confrontée l'aviation ont vu Airbus accepter de prolonger le délai de notre décision d'acheter les A350 afin que nous puissions tous deux nous concentrer sur la gestion de la crise des coronavirus », a déclaré le pilote en chef de Qantas, Dick Tobiano, dans un communiqué.

« Mais lorsque cette période sera passée, et ce sera le cas, nous recentrerons notre attention sur le projet Sunrise et la commande de l'A350 », a-t-il déclaré. Qantas a nommé le projet ultra long-courrier «Project Sunrise» en l'honneur des vols d'endurance à double lever de soleil de la compagnie aérienne pendant la Seconde Guerre mondiale.

Si la commande est exécutée, les vols sans escale de Sydney à Londres et d'autres destinations lointaines comme New York pourraient commencer au premier semestre 2023, permettant à la compagnie aérienne de facturer une prime aux passagers en échange d'éviter une escale.

Mark Sedgwick, président de l'Australian and International Pilots Association (AIPA), le syndicat représentant les pilotes de Qantas, a déclaré que 85% avaient voté en faveur de l'accord.

Plus tôt ce mois-ci, l'AIPA a déclaré à ses membres que l'accord de rémunération proposé était «insatisfaisant», mais les pilotes devraient faire leur propre appel en raison d'une menace d'externalisation et d'un climat économique incertain, selon une note de service.

Plus tard, la compagnie aérienne a annoncé son intention de mettre en congé les deux tiers de ses effectifs, car elle a interrompu les vols internationaux et réduit considérablement les vols intérieurs.

« Notre attention se tourne maintenant vers les besoins immédiats des pilotes membres pendant cette crise sanitaire mondiale qui a mis l'industrie aéronautique à genoux », a déclaré Sedgwick de l'AIPA dans un communiqué. «Bien que les gens recommencent à voler et que la demande revienne, personne ne sait quand cela est susceptible de se produire.» (Reportage par Jamie Freed; Montage par Kim Coghill et Himani Sarkar)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *