Pourquoi le COVID-19 a-t-il touché différentes économies de l'Union européenne si différemment?

Tous les pays de l'Union européenne subissent de graves pertes de production en raison du COVID-19, mais certains ont été plus touchés que d'autres. Les facteurs susceptibles d'influencer le degré de contraction économique comprennent la sévérité des mesures de verrouillage, la structure des économies nationales, l'endettement public et la qualité de la gouvernance dans différents pays. À l'exception de l'endettement public, nous trouvons que tous ces facteurs sont significatifs à des degrés divers.

Par:
André Sapir

Date: 22 septembre 2020
Sujet: Macroéconomie et gouvernance européennes

Tous les pays de l'Union européenne subissent de graves pertes de production en raison de la crise du COVID-19, mais certains ont été plus touchés que d'autres. En réponse à la crise, les dirigeants de l'UE ont convenu d'un Fonds de relance et de résilience (RFF), qui aidera tous les pays de l'UE, mais ceux qui sont le plus durement en profiteront le plus.

Cette contribution aux politiques explore pourquoi certains pays ont été plus touchés économiquement que d'autres par le COVID-19. À l'aide des techniques statistiques décrites dans les annexes techniques, plusieurs explications potentielles ont été examinées: la sévérité des mesures de verrouillage, la structure des économies nationales, la capacité fiscale des gouvernements à contrer l'effondrement de l'activité économique et la qualité de la gouvernance dans différents pays.

Nous avons constaté que la rigueur des mesures de verrouillage, la part du tourisme dans l'économie et la qualité de la gouvernance jouent tous un rôle important dans l'explication des différences de pertes économiques dans les différents pays de l'UE. Cependant, l’endettement public n’a pas joué de rôle, ce qui donne à penser que le programme d’achat d’urgence en cas de pandémie de la Banque centrale européenne a été efficace.

Nous avons utilisé nos résultats pour explorer les raisons pour lesquelles certains pays du sud de l'UE ont été plus touchés par la crise du COVID-19 que certains pays du nord. En fonction des paires de pays ou des groupes de pays que nous avons comparés, nous avons constaté que les différences de pertes de PIB étaient comprises entre 30 et 50% pour la rigueur du verrouillage, entre 35 et 45% pour la qualité de la gouvernance et entre 15 et 25% pour le tourisme. .

Cela pourrait avoir des implications pour la répartition du RRF entre les dépenses de relèvement et de résilience. Il est important de soutenir la reprise grâce à une combinaison d'initiatives de demande et d'offre pour garantir que les pays rebondissent le plus rapidement possible après la crise du COVID-19, sans causer trop de dommages permanents à leurs économies. Mais dans de nombreux pays, en particulier dans certains des pays du sud les plus durement touchés par la crise du COVID-19, la résilience est un point de friction majeur. Trop souvent, dans certains de ces pays, la mauvaise qualité de la gouvernance a eu un impact négatif sur leur résilience, comme l'a démontré l'ampleur relativement importante de leurs chocs de PIB. Il est donc crucial que les programmes RRF consacrent suffisamment d'attention (et de ressources) à l'amélioration de la qualité de la gouvernance dans ces pays.

Citation recommandée
Sapir, A. (2020) «Pourquoi le COVID-19 a-t-il touché différentes économies de l'Union européenne si différemment?», Contribution politique 2020/18, Bruegel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *