Planification à la Banque latine de développement

Mauricio Claver-Carone, conseiller principal du président américain Donald J.Trump sur l'Amérique latine, lors d'une interview sur la pelouse nord de la Maison Blanche le 14 août.


Photo:

jim lo scalzo / Shutterstock

L’une des raisons de se méfier des institutions internationales d’aide est qu’elles deviennent trop souvent des véhicules qui servent tout le monde sauf les pauvres. Un bon exemple se joue maintenant à la Banque interaméricaine de développement, où un club de copains latins tente de faire dérailler le candidat du président Trump à la direction de la place.

Le candidat de M. Trump à la présidence de la banque est Mauricio Claver-Carone. Il est l'ancien directeur exécutif américain du Fonds monétaire international et travaille maintenant au Conseil de sécurité nationale de la Maison-Blanche. M. Claver-Carone a les voix pour être élu lorsque le conseil d'administration se réunira le 12 septembre. Mais un petit groupe de pays tente de faire dérailler le vote pour bloquer son programme de réforme.

L’objectif affiché de la BID est de réduire la pauvreté en favorisant la croissance économique en Amérique latine, ce qui est dans l’intérêt des États-Unis. Pensez aux effets déstabilisateurs des crises migratoires. Les États-Unis détiennent une participation de 30% dans la banque qui a consenti l'année dernière 13 milliards de dollars de prêts et de garanties en Amérique latine et dans les Caraïbes. Mais la banque n'a pas grand-chose à montrer depuis plus de 60 ans de prêts. Au lieu de cela, c'est devenu un programme d'emploi pour les amis des plus influents.

M. Claver-Carone a promis de faire en sorte que la direction de la BID ressemble davantage à la région en nommant aux principaux postes des candidats d'Amérique centrale et des Caraïbes ainsi que des Sud-Américains de quelques petits pays – qui sont tous depuis longtemps sous-représentés. Il s’est engagé à accroître la transparence et à mettre fin aux politiques de la banque centrées sur la Chine. Il s'est également engagé à un seul mandat de cinq ans et à mettre en œuvre des limites de mandat pour les futurs présidents.

Cet agenda menace les bénéficiaires actuels de la BID, en particulier certaines organisations non gouvernementales. Le président du Dialogue interaméricain, Michael Shifter, a récemment plaidé contre M. Claver-Carone sur le site Web de la politique étrangère sans révéler que son organisation a reçu plus de 100 000 dollars en subventions et contributions de la BID en 2017 et 2018. Dans des cercles polis, ce que l'on appelle un conflit d'intérêts. L'Open Society Foundation de George Soros et la Fondation Ford ont également donné au Dialogue interaméricain basé à Washington plus de 100 000 dollars sur la même période, selon le rapport biennal du Dialogue.

L'Argentine est particulièrement inquiète. Parmi les déséquilibres que M. Claver-Carone pourrait corriger, l’Argentine détient un tiers des principaux emplois de la banque attribués aux pays emprunteurs, bien qu’elle ne détienne que 11,4% du capital bancaire.

Buenos Aires devrait proposer son propre candidat la semaine prochaine. Mais faute de votes pour vaincre l'Américain, il mène également un effort pour refuser un quorum lorsque la BID vote. Le Mexique, le Costa Rica et le Chili font partie du programme. Si l'idée semble familière, c'est le genre de sale tour que les dictateurs tirent lorsqu'ils savent que les électeurs sont sur le point de les rejeter.

Les opposants à M. Claver-Carone disent que la présidence de la BID revient traditionnellement à un latino-américain. Mais il n'y a pas de règle écrite de ce genre et, à en juger par le décompte du whip, une majorité de membres veulent un président qui s'engage à rendre la banque meilleure pour soulager la pauvreté. Ils méritent de pouvoir voter.

Le meilleur et le pire de la semaine de Kyle Peterson, Mary O'Grady et Dan Henninger. Photo: AP

Copyright © 2020 Dow Jones & Company, Inc. Tous droits réservés. 87990cbe856818d5eddac44c7b1cdeb8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *