Les ventes de maisons neuves atteignent le plus haut niveau depuis 2007 – AIER

Les ventes de maisons unifamiliales neuves ont rebondi, affichant des gains en mai et en juin après trois baisses consécutives en février, mars et avril. Les ventes totales ont bondi de 13,8% en juin pour atteindre un taux annuel désaisonnalisé de 776 000, le rythme le plus rapide depuis juillet 2007, et sont en hausse de 6,9% par rapport à il y a un an (voir le graphique du haut).

Les ventes ont augmenté dans les quatre régions: les ventes ont bondi de 89,7% dans le Nord-Est, plaçant les ventes 111,5% au-dessus des niveaux d'il y a un an; les ventes ont augmenté de 18,0 pour cent dans l'Ouest, laissant le taux de vente de cette région 4,1 pour cent au-dessus du rythme de l'an dernier; les ventes ont augmenté de 10,5 pour cent dans le Midwest (et étaient de 33,3 pour cent au-dessus des niveaux d'il y a un an); tandis que dans le sud – la plus grande région en volume de ventes – les ventes ont augmenté de 7,2 en juin, mais étaient de 1,8 pour cent inférieures au niveau d'il y a un an.

Le stock total de maisons unifamiliales neuves à vendre a diminué de 1,3% pour s'établir à 307000 en juin, la troisième baisse consécutive, laissant l'offre mensuelle (multiplication des stocks 12 divisée par le taux de vente annuel) à 4,7, en baisse de 14,5% par rapport à 5,5 en mai. mois et 14,5% sous le niveau de l'année précédente (voir le graphique du bas).

Les ventes sur le marché des maisons unifamiliales existantes ont augmenté de 19,9% en juin, atteignant un taux annuel désaisonnalisé de 4,28 millions (voir le graphique du haut). Depuis un an, les ventes ont baissé de 9,9%. Le rythme de juin est à peu près conforme à la baisse du début de 2014, mais inférieur à la fourchette de 4,4 millions à 5 millions depuis début 2015 (voir le graphique du haut).

Par région, les ventes de maisons unifamiliales existantes ont suivi le même schéma que le total des maisons existantes: les ventes ont augmenté de 30,8% dans l'Ouest, mais elles sont toujours en baisse de 12,4% par rapport au niveau d'il y a un an; les ventes ont augmenté de 24,2% dans le Sud, laissant le taux de vente de cette région de 2,5% inférieur à celui de l’an dernier; les ventes ont augmenté de 11,7% pour le mois dans le Midwest, mais sont inférieures de 12,5% au taux de juin 2019; et les ventes ont augmenté de 4,9 pour cent dans le nord-est, laissant les ventes de 25,9 pour cent sous les niveaux d'il y a un an.

Le segment des maisons unifamiliales existantes a vu ses stocks chuter de 0,7% à 1,37 million, ce qui a fait passer l’offre des mois à 3,8 de 4,6. L'offre mensuelle pour le segment des unifamiliales existant est très faible par comparaison historique (voir le graphique du bas).

Robert Hughes

Bob Hughes

Robert Hughes a rejoint l'AIER en 2013 après plus de 25 ans en recherche économique et financière à Wall Street. Bob était auparavant responsable de la stratégie d'actions mondiales pour Brown Brothers Harriman, où il a développé une stratégie d'investissement en actions combinant une analyse macro-descendante avec des fondamentaux ascendants.

Avant BBH, Bob était stratège principal en actions pour State Street Global Markets, stratège économique principal chez Prudential Equity Group et économiste principal et analyste des marchés financiers pour Citicorp Investment Services. Bob est titulaire d'une maîtrise en économie de l'Université Fordham et d'un BS en affaires de l'Université Lehigh.

Soyez informé des nouveaux articles de Robert Hughes et AIER. SOUSCRIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *