Les Émirats arabes unis et Israël normalisent leurs relations, le Qatar réforme la législation du travail (1er au 31 août)

Les revenus de Saudi Aramco chutent de 50%

Le revenu net de Saudi Aramco a plongé de 50% au premier semestre, selon les chiffres publiés le 9 août, offrant un aperçu révélateur de l'impact de la pandémie de coronavirus sur l'un des plus grands producteurs de pétrole du monde.

Les bénéfices des six premiers mois de l’année ont chuté à 23,2 milliards de dollars, soit la moitié des 46,9 milliards de dollars de l’année dernière pour la même période.

Un ancien officiel saoudien porte plainte contre le prince héritier

Un ancien haut responsable de la lutte contre le terrorisme saoudien a intenté une action en justice fédérale aux États-Unis contre le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, alléguant que le royal avait tenté de le piéger et de le tuer aux États-Unis et au Canada.

Le procès, déposé le 6 août, par Saad Aljabri est le dernier effort de l'ancien responsable des renseignements pour tenter de faire pression sur le prince héritier, à la suite d'années de silence en exil à l'étranger.

Les entreprises chinoises entament la phase III des essais de vaccins en Arabie saoudite et à Bahreïn

Un porte-parole du ministère saoudien de la Santé a déclaré le 9 août que le pays commencerait prochainement des essais cliniques de phase III sur environ 5000 personnes pour un vaccin COVID-19 développé par CanSino Biologics Inc. La société pharmaceutique publique chinoise Sinopharm avait également entamé la troisième étape. des essais d'un vaccin à Bahreïn, après avoir lancé des essais similaires aux Émirats arabes unis (EAU) le mois dernier, a annoncé le 10 août le ministère de la Santé de Bahreïn.

Le département d'État américain déclare que les ventes d'armes à l'Arabie saoudite n'étaient pas illégales

Un rapport final du bureau de l'inspecteur général par intérim du département d'État a révélé que la certification d'urgence du secrétaire d'État Mike Pompeo sur les ventes d'armes aux États arabes du Golfe, y compris l'Arabie saoudite l'année dernière, n'avait pas enfreint la loi, a déclaré un haut responsable du département le 10 août.

Les commentaires du responsable – faits avant que le rapport ne soit rendu public – sont intervenus après que le président Donald Trump a brusquement limogé en mai l'inspecteur général de l'époque, Steve Linick, qui examinait la certification de Pompeo. Linick a été remplacé par Stephen Akard, qui a démissionné de son poste après s'être retiré de l'enquête sur les ventes d'armes.

Israël et les EAU normalisent leurs relations dans un accord historique

Israël et les Émirats arabes unis ont annoncé le 13 août qu'ils établissaient des relations diplomatiques complètes dans le cadre d'un accord négocié par les États-Unis qui obligeait Israël à mettre fin à son plan contentieux d'annexer les terres occupées de Cisjordanie recherchées par les Palestiniens. L'accord a été condamné par le président palestinien Mahmoud Abbas, mais a été bien accueilli par Oman, Bahreïn et l'Arabie saoudite. Le 19 août, des centaines de Palestiniens de la bande de Gaza se sont rassemblés contre l'accord. Suite à l'annonce de l'accord, des lignes téléphoniques entre les deux pays ont été ouvertes et deux sociétés émiraties et israéliennes ont signé un «accord commercial stratégique» pour coopérer sur la recherche et le développement liés au COVID-19.

Le 17 août, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’Israël se préparait à des vols directs vers les Émirats arabes unis dans le cadre de l’accord, tandis que le président israélien a invité le chef de facto de l’Etat du Golfe à se rendre à Jérusalem. Malgré cela, Netanyahu a déclaré le 18 août qu'Israël s'opposerait à toute vente d'avions de combat américains F-35 aux EAU, invoquant la nécessité de maintenir la supériorité militaire israélienne dans la région.

En revanche, le dirigeant des Émirats arabes unis a publié un décret le 29 août mettant officiellement fin au boycott d'Israël par le pays.

Les États du Golfe continuent d'assouplir les restrictions relatives aux coronavirus

Le cabinet koweïtien a déclaré le 13 août qu'il commencerait à mettre en œuvre la quatrième étape du plan de retour progressif à la normalité le 18 août et que certaines activités qui devaient s'ouvrir au cours de la cinquième étape, y compris les gymnases, les clubs sportifs, les salons de beauté et les tailleurs seraient ouvert dans le cadre de la quatrième étape.

Le ministère du Tourisme d'Oman a déclaré qu'il autoriserait à partir du 17 août la réouverture des restaurants touristiques et internationaux, ainsi que des salles de sport et des piscines situées dans les hôtels, conformément à certaines réglementations et exigences.

Le ministère de la Santé de Bahreïn a annoncé le 19 août qu'il mettrait fin à un protocole exigeant que toutes les personnes arrivant dans le pays s'auto-isolent chez elles pendant 10 jours, quel que soit le résultat des tests.

L'Iran s'empare d'un navire émirati

L’Iran a saisi un navire immatriculé aux EAU violant ses eaux territoriales le 17 août, a déclaré le ministère iranien des Affaires étrangères, ajoutant que les garde-côtes des Émirats arabes unis avaient tué deux pêcheurs iraniens le même jour.

Les tensions se sont intensifiées entre les deux pays, qui se font face de l'autre côté du Golfe, depuis qu'un accord a été conclu entre les Émirats arabes unis et Israël, l'ennemi juré de Téhéran, pour normaliser les relations.

Le Qatar réforme la législation du travail

Le Qatar a annoncé des modifications de sa législation du travail le 30 août, augmentant le salaire minimum de 25% à 1000 riyals (275 dollars) par mois et supprimant l'obligation pour les travailleurs d'obtenir la permission de leur employeur pour changer d'emploi.

Le nouveau salaire minimum, qui entre en vigueur dans six mois et est de 250 riyals de plus par mois que l'ancien, est non discriminatoire et s'applique à tous les travailleurs. Les entreprises doivent également fournir le logement et la nourriture ou une allocation mensuelle combinée de 800 riyals. La suppression de l'autorisation de l'employeur de changer d'emploi a pris effet immédiatement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *