Le marché des plantes d'intérieur rares – Économie saine

Presque tout le monde aime, ou du moins tolère, les plantes d'intérieur. La plupart des maisons sont partagées avec une plante ou deux, mais ces dernières années, la pratique de cultiver des populations massives de plantes d'intérieur comme passe-temps s'est installée aux États-Unis et en Europe. Il n'y a pas de catalyseur unique pour cette poussée, mais la conséquence est évidente. Les plantes ne sont plus simplement un moyen de produire un fruit ou une fleur. Au contraire, aux yeux de leurs propriétaires, ce sont des individus uniques ainsi que des réceptacles de projections émotionnelles.

Non seulement de plus en plus de gens veulent posséder une grande collection, mais bon nombre des plantes Instagrammables les plus recherchées sont très rares en culture par rapport à la demande actuelle des consommateurs. Beaucoup de ces plantes poussent également lentement, sont difficiles à propager ou rares à l'état sauvage. Je qualifierai ces plantes d ’« exotiques »ou de« rares ». Certaines de ces plantes sont des variétés uniques de plantes communes qui ont été modifiées pour posséder une panachure sur les feuilles (comme Monstera «Thai Constellation», ci-dessous), un trait très recherché sur le marché actuel. D'autres, comme Philodendron gloriosum, ne sont pas génétiquement modifiés mais réputés pour leurs feuilles étonnantes.

La forte demande pour ces spécimens associée à une faible offre se traduit par des prix astronomiques. Le dernier record a été établi par un humble Rhaphidophora tetrasperma, avec une panachure blanche incroyablement rare sur ses feuilles: il s'est vendu à plus de 5000 $. Lorsqu'un étranger au monde des plantes d'intérieur entend parler de ces prix, cela semble complètement ridicule. Mais lorsqu'ils sont examinés d'un point de vue économique, les prix actuels du marché sont en grande partie le résultat de l'offre et de la demande.

Comme je l’ai dit plus haut, l’émergence de la collecte de plantes exotiques en tant que tendance populaire a fait évoluer les goûts et les préférences des gens vers le désir de collecter des plantes rares, et donc la demande pour ces plantes a explosé. Le nombre de plantes demandées dépassait largement le nombre qui pouvait être facilement fourni au prix actuel du marché; signifiant qu'il y avait une pénurie au prix initial. Quiconque veut l’une de ces plantes ne pourra pas en acquérir une. Cette pénurie fait monter le prix du marché. L'augmentation du prix écarte un certain nombre de personnes qui avaient initialement voulu l'usine: la quantité demandée diminue. Dans le même temps, un prix plus élevé signifie plus de revenus pour le fournisseur; par conséquent, plus de plantes peuvent être produites et vendues que ce prix et la quantité fournies augmentent. Puisque la demande continue d'augmenter sur ce marché et que l'offre est limitée (d'où le terme «plantes rares»), le scénario que j'ai décrit ci-dessus se répète régulièrement.

Plusieurs facteurs exacerbent les hausses spectaculaires des prix résultant de l'augmentation de la demande de plantes exotiques. L'un est l'inélasticité de l'offre et de la demande sur ce marché. Pour les consommateurs de plantes exotiques, l’espèce ou la variété de plante qu’ils souhaitent acquérir n’a pas de substitut! UNE Rhaphidophora descursiva, par exemple, est une plante complètement différente d'une Philodendron bipennifolium F. aureum. Cela signifie que les acheteurs qui ont les moyens de se le permettre feront de grands efforts pour acheter la plante exacte sur leur liste de souhaits; en d'autres termes, la quantité d'une plante rare particulière demandée est assez insensible aux augmentations de prix.

L'approvisionnement de la plupart de ces usines est également extrêmement inélastique. Alors qu'une augmentation du prix du marché et des revenus est corrélée à une plus grande quantité fournie pour certains produits, ce n'est pas le cas des spécimens qui sont vraiment rares. Les fournisseurs ne peuvent pas simplement fabriquer plus de plantes à court préavis, car ces plantes sont généralement assez rares en culture, à croissance lente et difficiles à propager avec succès. Cela signifie que les augmentations de prix sont bien plus importantes que l'augmentation ultérieure de la quantité de plantes fournies.

L'inélasticité combinée de l'offre et de la demande sur ce marché entraîne des augmentations massives de prix, car seules des augmentations massives de prix peuvent créer une augmentation significative de la quantité fournie ou une diminution de la quantité demandée.

Un autre facteur contribuant aux prix élevés des plantes exotiques réside dans la manière dont elles sont vendues. Vous auriez du mal à trouver ces plantes à vendre chez votre Lowe's local ou même votre petit magasin de plantes local. La plupart des plantes rares de nos jours sont vendues aux enchères sur des boutiques en ligne. Le format d'enchères de l'achat et de la vente garantit que l'individu disposé à payer le prix le plus élevé pour l'usine la reçoit, éliminant ainsi le surplus du consommateur. De plus, lorsque les vendeurs voient combien une plante a été vendue aux enchères (s'il est supérieur au prix actuel du marché), ils facturent encore plus.

La demande pour ces usines continue d'augmenter chaque jour. Bien que la popularité actuelle de la collecte de plantes d'intérieur exotiques ne puisse être attribuée uniquement à un seul facteur, le fait qu'elle ait conduit à une incroyable inflation des prix demeure. En tant qu'acheteur et vendeur sur ce marché, je suis heureux de voir autant de gens découvrir le plaisir de cultiver des plantes, et mes compétences en multiplication de plantes m'ont rapporté plus d'argent que je ne l'aurais jamais imaginé. Cependant, la forte demande pour ces plantes a des ramifications sociales et environnementales.

Je ne suis pas disposé à accepter l'idée que quiconque paie 300 $ pour un philodendron le fait par amour pour le jardinage. Pour beaucoup, ces 300 dollars permettent également d'accéder à un statut social et à une identité. À une époque où la consommation avec un abandon imprudent est méprisée, la collecte de plantes est considérée comme un moyen innocent et écologique de satisfaire un désir de consommation. Mais en raison de la forte demande, beaucoup de ceux qui veulent s'engager avec ces usines sont hors de prix (et la «honte des prix» des plantes est condamnée sur Internet). Des serres et des jardins botaniques de premier plan du monde entier ont signalé des cas de vol dans leurs collections, et de nombreuses espèces sont braconnées de leurs habitats naturels pour être vendues aux consommateurs du monde occidental.

En termes d'offre et de demande, on pourrait affirmer que le marché des plantes exotiques est florissant, en particulier pour les vendeurs. Cependant, je n’appellerais pas la consommation effrénée, la mise en danger des plantes que nous prétendons aimer et une clientèle de plus en plus élitiste «florissante». La situation actuelle n'est pas viable pour la santé mentale du consommateur ainsi que pour le bien lui-même vendu – les plantes.

Cet article est le premier d'une série en quatre parties sur l'économie des plantes d'intérieur rares, avec de nouvelles tranches à paraître chaque semaine. Je suis un horticulteur et jardinier en herbe (principalement en intérieur) qui achète et vend sur le marché des plantes exotiques depuis trois ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *