L'activité manufacturière chute en avril – AIER

La production industrielle a chuté de 11,2% en avril, après une baisse de 4,5% en mars. L'automne d'avril est la quatrième baisse en cinq mois et la plus forte baisse mensuelle jamais enregistrée. Au cours de la dernière année, la production industrielle a baissé de 15,0% et est au niveau le plus bas depuis mars 2010 (voir graphique). L'utilisation totale de la capacité a diminué de 8,3 points de pourcentage pour s'établir à 64,9%, le plus bas record depuis 1950 (voir graphique).

La production manufacturière, qui représente environ 75 pour cent de la production industrielle totale, a chuté de 13,7 pour cent après avoir chuté de 5,5 en mars. La production manufacturière est restée stable ou à la baisse pendant quatre mois consécutifs, ce qui a entraîné une baisse de 18,0% au cours de la dernière année (voir le graphique). L'utilisation manufacturière a chuté de 9,7 points de pourcentage pour s'établir à 61,1, également le plus bas jamais enregistré depuis 1950 (voir graphique). La faiblesse du secteur manufacturier était généralisée, chaque catégorie affichant une baisse.

La production minière a affiché une baisse de 6,1% pour le mois tandis que la production des services publics a chuté de 0,9% en avril. Au cours de la dernière année, la production minière a diminué de 7,5% tandis que la production des services publics a diminué de 3,8%.

Mesurée par segment de marché, la production de biens de consommation a diminué de 11,7% en avril, les biens de consommation durables de 36,0% et les biens de consommation non durables de 5,5%. La production d'équipements commerciaux a baissé de 17,3% en avril, tandis que les fournitures de construction ont diminué de 12,6% pour le mois. La production de matériaux (environ 46% de la production) a diminué de 9,9% pour le mois et est en baisse de 12,8% par rapport à il y a un an.

Le tsunami de données économiques désastreuses se poursuit. Les fermetures ont déprimé l'activité économique, le marché du travail et les attitudes des consommateurs. Alors que certaines régions s'orientent vers un assouplissement des restrictions, l'économie a subi de nombreux dommages. Ce sera probablement un chemin de retour plus lent qu'il n'y en avait.

Robert Hughes

listpg_hughes

Robert Hughes a rejoint AIER en 2013 après plus de 25 ans d'études de marchés économiques et financiers à Wall Street. Bob était auparavant chef de la stratégie d'actions mondiales pour Brown Brothers Harriman, où il a développé une stratégie d'investissement en actions combinant une analyse macro descendante avec des principes fondamentaux ascendants. Avant BBH, Bob était stratège principal des actions pour State Street Global Markets, stratège économique principal chez Prudential Equity Group et économiste principal et analyste des marchés financiers pour Citicorp Investment Services. Bob est titulaire d'une maîtrise en économie de l'Université Fordham et d'un BS en commerce de l'Université Lehigh.

Soyez informé des nouveaux articles de Robert Hughes et AIER. SOUSCRIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *