Howard Levitt: Si Trudeau et Morneau dirigeaient une société, les conflits d'intérêts dans l'affaire WE auraient conduit à leur licenciement

Contenu de l'article suite

Mais peut-être que la fonction publique, qui a vérifié et conclu cette transaction, a appris tout cela, développé précisément ces préoccupations, les a exprimées mais a été ignorée par le Premier ministre et le Cabinet.

Cela nous ramène à Trudeau et Morneau. Et s'ils étaient le PDG et le directeur financier d'une société privée? S'ils approuvaient une telle transaction sur les recommandations de leurs auditeurs, cela entraînerait leur licenciement. S'ils ne réussissaient pas à garantir qu'une telle vérification se produisait dans un projet aussi massif, cela en serait également la cause.

Ils ne se sont pas récusés et ont voté en faveur d'un projet avec une entreprise avec laquelle les membres de leur famille avaient des relations financières – ce qui nous amène au droit des conflits d'intérêts.

Comme l’a dit un tribunal: «Dans les affaires de conflit d’intérêts, la« règle de la femme de César »s’applique, elle ne doit pas seulement être pure, elle doit être considérée comme pure.» Leur conduite échoue sur les deux plans.

Le conflit d’intérêts est l’une des «causes» légales de libération, que les tribunaux prennent le plus au sérieux. Plus les cadres sont hauts placés, plus le tribunal est susceptible de considérer leurs conflits d'intérêts comme un motif de renvoi. C’est parce que nous devons avoir une foi absolue dans la rectitude des cadres supérieurs.

Je terminerai par un cas de ma propre expérience. J'ai agi pour une société en difficulté économique et sur le point d'entamer des procédures en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des sociétés, ce qui aurait été un grand embarras pour le propriétaire de la société.

Il était proche de son frère qui était l’une des personnes les plus riches du Canada et possédait une grande entreprise. Un de ses principaux fournisseurs, dépendant financièrement du frère le plus riche, s’est précipité pour acheter l’entreprise de mon client, sauvant ainsi son principal client et son frère (mon client) de l’embarras de la faillite. En effet, une récompense majeure pour son client, trop riche pour être payé autrement. Est-ce analogue à WE donnant des centaines de milliers de dollars, non pas au premier ministre qui n'aurait jamais pu les recevoir, mais à sa famille, aux enfants de Morneau sous forme d'emplois également, dans son cas, et à lui directement dans le forme de vacances gratuites à l'étranger?

Le fait de ne pas déclarer leur conflit tout en approuvant WE serait sans aucun doute un motif de décharge pour Trudeau et Morneau s'ils étaient PDG et directeur financier dans une entreprise canadienne.

Vous avez une question sur le droit du travail pendant le COVID-19? Écrivez-moi à levitt@levittllp.com.

Howard Levitt est associé principal de Levitt LLP, avocats spécialisés en droit du travail et en droit du travail. Il pratique le droit du travail dans huit provinces. Il est l'auteur de six livres, dont le Law of Dismissal in Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *