Graphiques de la semaine: COVID-19 et Afrique

Cette semaine, l’Africa Growth Initiative de Brookings a publié son Prospective Afrique rapport, un regard détaillé sur les principales priorités du continent et des recommandations aux parties prenantes africaines et mondiales pour créer et soutenir une Afrique forte, durable et prospère. Ces graphiques proviennent du nouveau rapport, mais ne sont que quelques-uns des nombreux éléments qui illustrent les principaux défis et opportunités pour le continent. Cliquez sur les images pour agrandir.

foresight_africa_2021_figure2_1
Dans son chapitre sur la construction d’une nouvelle infrastructure de santé publique pour l’Afrique, John Nkengasong, directeur des Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies, note que l’Afrique a connu moins de cas et de décès dus au COVID-19 par rapport aux régions les plus riches du monde en partie aux actions de confinement rapide et à la coordination entre les gouvernements. «Cependant, dit-il, si nous ne regardons que la morbidité et la mortalité liées au SRAS-CoV-2, nous passons à côté d’une grande partie de l’impact de la pandémie et des vulnérabilités sous-jacentes qu’elle expose.

foresight_africa_2021_figure3_5

Dans leur chapitre sur la préservation des acquis du développement humain en Afrique pendant et après la pandémie, Jakkie Cilliers (chef de programme, African Futures & Innovation, Institute for Security Studies) et Stellah Kwasi (chercheur, African Futures & Innovation, Institute for Security Studies) écrivent qu’en dépit de l’impact direct apparemment faible du COVID-19 sur la mortalité en Afrique, «beaucoup plus d’Africains souffriront probablement en raison des impacts qui suivent les réductions des dépenses de santé et autres dépenses publiques», et qu’une décennie de progrès du développement pourrait être perdue, en particulier sur réduire l’extrême pauvreté. Néanmoins, Cilliers et Kwasi soulignent un certain nombre de facteurs qui, avec des politiques et une mise en œuvre appropriées, pourraient aider l’Afrique à «sauter» dans des domaines comme l’éducation, les soins de santé, l’inclusion et la productivité économiques.

foresight_africa_2021_figure4_1

Dans son chapitre sur la manière dont le COVID-19 peut rapprocher les secteurs public et privé en Afrique, Edem Adzogenu, président du comité exécutif d’AfroChampions Initiative, observe que les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) fournissent 80% de l’emploi des jeunes sur continent, mais sont confrontés à de graves défis pendant la pandémie. Une entreprise sur cinq fait faillite, 40 millions de personnes tombent dans l’extrême pauvreté et les investissements directs étrangers diminuent. «Pour que les économies africaines survivent à ces chocs», affirme Adzogenu, «les décideurs politiques et les acteurs du secteur privé doivent travailler plus étroitement que jamais auparavant», notamment en travaillant ensemble pour mettre en œuvre en douceur la zone de libre-échange continentale africaine.

Pour en savoir plus, visitez Foresight Afrique 2021.

Vous pourriez également aimer...