Gouvernement de transition du Mali, allégement de la dette de la Somalie et première femme Premier ministre du Togo

Le Mali nomme un gouvernement de transition

Plus tôt cette semaine, la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et l'Union africaine ont annoncé qu'elles lèveraient les sanctions – y compris les blocages commerciaux et de voyage – contre le Mali alors que le pays annonçait ses plans pour un gouvernement de transition dirigé par des civils. Lundi, le président par intérim Bah Ndaw, lui-même ancien colonel de l'armée et ministre des Affaires étrangères, a annoncé que le cabinet de 25 personnes de ce pays d'Afrique de l'Ouest, dont quatre principaux postes – défense, sécurité, administration territoriale et réconciliation nationale – seront occupés par des responsables militaires. . L'ancien ministre des Affaires étrangères et ambassadeur auprès des Nations Unies, Moctar Ouane, rejoindra le gouvernement en tant que Premier ministre de transition, remplissant une condition clé posée par la CEDEAO que le gouvernement de transition soit dirigé par un civil. Le gouvernement de transition devrait organiser des élections dans les 18 mois.

Le mercredi 7 octobre, le Mali a répondu à une autre demande de la CEDEAO en libérant l'ancien Premier ministre Boubou Cissé et d'autres responsables et militaires détenus lors du coup d'État d'août. Par ailleurs, le Mali a libéré plus de 100 prisonniers djihadistes la semaine dernière dans le cadre d'un échange apparent contre un homme politique et des travailleurs humanitaires qui avaient été enlevés par un groupe djihadiste lié à al-Qaida. Le politicien Soumaila Cissé, trois fois candidat à la présidentielle, avait fait campagne pour les élections législatives dans la région de Tombouctou lorsqu'il a été enlevé en mars 2020 et réélu à son siège au parlement alors qu'il était en captivité.

La Somalie et les États-Unis signent un accord d'allégement de la dette

Le 27 septembre 2020, le ministre somalien des Finances, Abdirahman Dualeh Beileh, et l'ambassadeur des États-Unis en Somalie, Donald Yamamoto, ont signé un accord bilatéral pour réduire et restructurer les dettes de la Somalie envers trois agences américaines. Le respect de l’accord, qui oblige la Somalie à continuer de mettre en œuvre des réformes économiques afin de bénéficier d’un allégement de la dette, entraînera l’annulation de plus d’un milliard de dollars de dette. L’accord fait suite aux mesures prises par le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale plus tôt cette année pour qualifier la Somalie pour un allégement de la dette qui ramènera la dette extérieure de 5,2 milliards de dollars du pays à environ 550 millions de dollars. Ces accords avec le FMI, la Banque mondiale et les États-Unis sont le résultat d'intenses efforts de réforme économique entrepris par la Somalie au cours des huit dernières années afin de se qualifier pour un allégement de la dette au titre de l'Initiative en faveur des pays pauvres très endettés.

Le Togo nomme la première femme Premier ministre et un nouveau gouvernement

Fin septembre, le Premier ministre et le gouvernement togolais ont démissionné dans un remaniement politique attendu depuis la réélection du président Faure Gnassingbé en février, mais qui a été retardé en raison de la pandémie COVID-19. Dans un communiqué publié en ligne, le président a accepté la démission du Premier ministre Komi Selom Klassou, qui était Premier ministre depuis 2015, et l'a félicité ainsi que son équipe pour leur travail.

Après la démission, Gnassingbé a nommé Victoire Tomegah Dogbe au poste de Premier ministre. Cette nomination fait de Dogbe – qui a occupé plusieurs postes sous le gouvernement de Gnassingbé lors de mandats précédents, notamment en tant que chef de cabinet et ministre de la jeunesse et du développement à la base – la première femme à occuper le poste de Premier ministre au Togo. Le 2 octobre, Dogbe a ensuite nommé un nouveau gouvernement avec un record de 30% des 33 postes ministériels attribués à des femmes, y compris la première femme ministre de la Défense du pays. Le gouvernement sera désormais chargé de répondre au COVID-19 et de stimuler la croissance économique, qui avait ralenti avant même la pandémie, entre autres priorités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *