Facilité de crédit pour les courtiers principaux – Liberty Street Economics

La facilité de crédit au courtier principal

Ce poste fait partie d'une série en cours sur les facilités de crédit et de liquidité établies par la Réserve fédérale pour soutenir les ménages et les entreprises pendant l'épidémie de COVID-19.

Le 17 mars 2020, la Réserve fédérale a annoncé qu'elle rétablirait la Facilité de crédit au concessionnaire principal (PDCF) pour permettre aux concessionnaires primaires de soutenir le bon fonctionnement du marché et de faciliter la disponibilité du crédit pour les entreprises et les ménages. Le PDCF a commencé à offrir un financement à court terme et à terme avec des échéances allant jusqu'à quatre-vingt-dix jours le 20 mars. Il sera en place pendant au moins six mois et peut être prolongé si les conditions le justifient. Dans cet article, nous fournissons un aperçu du PDCF et de son utilisation à ce jour.

Contexte

Les primary dealers sont des contreparties commerciales de la Fed de New York qui soutiennent sa mise en œuvre de la politique monétaire (une liste des primary dealers peut être trouvée ici). À ce titre, ils contribuent à fournir des liquidités sur le marché des titres publics. Les courtiers principaux agissent également comme teneurs de marché pour d'autres titres à revenu fixe et pour des titres de participation. La plupart des courtiers principaux sont des courtiers en valeurs mobilières, de sorte qu'ils n'ont pas directement accès à la fenêtre d'escompte, même s'ils sont affiliés à une société de portefeuille bancaire.

La pandémie de coronavirus a conduit à une extrême incertitude quant à la trajectoire future de l'économie. Cette incertitude, à son tour, a entraîné une volatilité considérable du marché pour un large éventail d'actifs, les investisseurs ayant tenté de se désendetter, de réduire les positions à risque et de constituer des réserves de trésorerie. Michael Fleming et Francisco Ruela décrivent l'impact de cette volatilité sur le marché du Trésor dans ce billet de Liberty Street Economics. Les marchés des titres non publics ont également été touchés, car les pressions exercées sur les ventes ont entravé la capacité des intermédiaires financiers à créer des marchés pour les acheteurs et les vendeurs de titres. À la mi-mars, les perturbations du marché étaient si graves que la Réserve fédérale a déterminé que les circonstances étaient «inhabituelles et urgentes» et a établi le PDCF, avec l'approbation du secrétaire au Trésor, en vertu de l'autorité prévue à l'article 13 (3) de la Réserve fédérale Acte.

Le financement accordé aux courtiers principaux dans le cadre du PDCF peut être garanti par une large gamme de titres de créance de première qualité, y compris du papier commercial et des obligations municipales, et une large gamme de titres de participation. Les prêts PDCF sont accordés avec recours aux actifs de l’entreprise en cas de défaillance de l’emprunteur. Cela contraste avec certaines des facilités sans recours de la Fed, pour lesquelles le Département du Trésor fournit des capitaux pour absorber les pertes initiales subies.

Le taux d'intérêt appliqué est le taux de crédit principal de la fenêtre d'actualisation. Le PDCF accepte certains titres qui ne sont pas des garanties éligibles à la fenêtre d'actualisation, tels que les actions, en raison du rôle essentiel que jouent les négociants principaux dans la création de marchés pour ces instruments. Les méthodologies de tarification et de marge sont similaires à celles utilisées dans la fenêtre de remise.

Expérience à ce jour

Les prêts ont augmenté rapidement après le lancement du PDCF, et la moyenne hebdomadaire des prêts en cours a culminé à plus de 35 milliards de dollars pour la semaine se terminant le 15 avril, comme le montre le graphique suivant. Les prêts en cours sont restés de l'ordre de 30 à 35 milliards de dollars pendant quelques semaines, avant de reculer récemment, à mesure que les conditions du marché s'amélioraient. La grande majorité des prêts PDCF pondérés en valeur ont une échéance plus longue que la nuit

LSE_2020_facilities-primary-dealer_martin_ch1_revised

La majeure partie des actifs financés dans le PDCF à ce jour ont été des dettes d'entreprises et des municipalités, ainsi que des titres adossés à des actifs et du papier commercial. Ce sont des classes d'actifs qui ont connu une volatilité et des pressions considérables début mars. Les conditions du marché se sont nettement améliorées depuis l'introduction de diverses interventions de la Fed, y compris le PDCF (un aperçu de ces interventions est disponible ici). S'il est difficile de mesurer l'importance de chaque installation individuelle pour améliorer le fonctionnement du marché, les interventions semblent avoir eu un effet bénéfique ensemble. Les pressions sur les marchés de trésorerie et de financement dans les catégories d'actifs éligibles au PDCF ont diminué depuis le lancement du PDCF. Le graphique ci-dessous représente les écarts sur le marché au comptant.

LSE_2020_facilities-primary-dealer_martin_ch2-révisé

Comparaison avec le PDCF 2008

La Réserve fédérale a initialement créé le PDCF en mars 2008, à la suite de graves tensions sur le marché des pensions tripartites, associées en partie aux problèmes de Bear Stearns. Ce billet de Liberty Street Economics décrit le marché des pensions tripartites en termes simples, mais est quelque peu daté; il n'y a plus qu'une seule banque de compensation pour les pensions tripartites aux États-Unis. Un compte rendu détaillé du PDCF 2008 est disponible ici.

Le stress économique et les facteurs de perturbation des marchés financiers étaient très différents en mars 2020 qu'en 2008. En 2008, le stress du marché des pensions qui a conduit à la création du PDCF semblait être largement dû aux inquiétudes concernant l'exposition de certains prêts hypothécaires à risque. En revanche, dans l'environnement actuel, les investisseurs se sont retirés des actifs à risque pour se constituer des liquidités, en raison de l'incertitude quant aux effets économiques de la pandémie de coronavirus et à leur durée. Dans l'environnement actuel, le PDCF soutient la capacité des négociants principaux à créer des marchés, y compris dans les actifs à risque, facilitant ainsi la disponibilité du crédit pour les entreprises, les ménages et les municipalités.

Après sa création en mars 2008, l'utilisation du PDCF d'origine est passée à environ 40 milliards de dollars, avant de tomber à zéro à la mi-2008, comme le montre le graphique suivant. Ce niveau de 40 milliards de dollars est à peu près comparable au pic d'utilisation du PDCF d'aujourd'hui.

LSE_2020_facilities-primary-dealer_martin_ch3_revised

L'utilisation du PDCF d'origine est passée à plus de 140 milliards de dollars en septembre 2008, suite à la faillite de Lehman Brothers. Ce pic est beaucoup plus élevé que l’utilisation actuelle du PDCF d’aujourd’hui. Cependant, la gamme de garanties éligibles au PDCF après Lehman était beaucoup plus large que la gamme de garanties éligibles au PDCF aujourd'hui, ce qui rend les comparaisons difficiles.

Il est à noter que le volume de titres privés financés sur le marché des repo tripartites est aujourd'hui nettement inférieur à celui de 2008; environ 340 milliards de dollars en mars 2020, contre 600 milliards de dollars en août 2008. (Les données tripartites à partir de mai 2020 sont disponibles sur le site Web de la Fed de New York. Des données antérieures ont été rendues publiques avec le rapport annuel 2011 du Financial Stability Oversight Council.) il est intéressant de constater que le niveau d'emprunt du PDCF est similaire aujourd'hui à ce qu'il était en 2008.

Une différence importante entre les PDCF en 2008 et 2020 est que l'incarnation actuelle offre du crédit aux revendeurs primaires jusqu'à quatre-vingt-dix jours, plutôt que du jour au lendemain, comme c'était le cas pour son prédécesseur. En effet, comme indiqué ci-dessus, la grande majorité des emprunts actuels au PDCF sont à terme. Cela suggère que le PDCF d'aujourd'hui peut faire plus pour stabiliser les marchés à terme.

Pour résumer

Le PDCF est l'une des nombreuses installations mises en place par la Réserve fédérale pour soutenir l'économie américaine face à la pandémie de coronavirus. Le PDCF aide les distributeurs primaires à soutenir le bon fonctionnement du marché et à faciliter la disponibilité du crédit aux entreprises et aux ménages en leur qualité de teneurs de marché pour les obligations des entreprises, des consommateurs et des municipalités.

Les auteurs remercient Steven Block, Justin Epstein, Pooja Gupta, Helene Hall et Tim Wessel pour leur aide avec les données sous-jacentes aux graphiques.

Martin_antoine

Antoine Martin est vice-président directeur du groupe de recherche et de statistiques de la Federal Reserve Bank de New York.

Mclaughlin-susan
Susan McLaughlin est vice-présidente principale du Groupe des marchés de la Banque.

Aussi dans le Liberty Street Economics Série Installations

Aider les gouvernements des États et locaux à rester liquides, 10 avril.

Facilité de liquidité des fonds communs de placement du marché monétaire, 8 mai.

Facilité de financement du papier commercial, 15 mai.

Contenu connexe sur newyorkfed.org:

Vidéo: La facilité de crédit au courtier principal, expliquée

Comment citer ce post:

Antoine Martin et Susan McLaughlin, «The Primary Dealer Credit Facility», Federal Reserve Bank of New York Liberty Street Economics, 19 mai 2020, https://libertystreeteconomics.newyorkfed.org/2020/05/the-primary-dealer-credit-facility.htm.


Avertissement

Les opinions exprimées dans ce billet sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position de la Federal Reserve Bank de New York ou du Federal Reserve System. Toute erreur ou omission relève de la responsabilité des auteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *