De faibles taux hypothécaires pourraient soutenir le rebond du logement – AIER

L'activité de construction de logements a chuté en avril, les mises en chantier ayant chuté de 30,2% tandis que les nouveaux permis ont chuté de 20,8%. Le nombre total de mises en chantier a chuté à 891 000 au rythme annuel, contre 1,276 million en mars, le rythme le plus lent depuis février 2015. Le segment dominant des maisons unifamiliales, qui représente environ les trois quarts de la construction de maisons neuves, a diminué de 25,4% pour le mois. à un taux de 650 000 unités, également le plus lent depuis 2015. Les mises en chantier de structures multifamiliales de cinq unités ou plus ont chuté de 40,3% à 234 000, le pire depuis juin 2013. Depuis un an, les mises en chantier totales sont en baisse de 29,7% avec les mises en chantier unifamiliales en baisse de 24,8% et les logements multifamiliaux enregistrent une baisse de 38,6%.

Les mises en chantier totales et unifamiliales ont diminué dans les quatre régions du rapport. Le nombre total de mises en chantier a chuté de 43,6% dans le nord-est, de 43,4% dans l'ouest, de 26,0% dans le sud et de 14,9% dans l'ouest. Pour le segment des maisons unifamiliales, les mises en chantier ont reculé de 66,0% dans le Nord-Est, de 41,6% dans l'Ouest, de 15,0% dans le Sud et de 13,3% dans le Midwest.

Pour les permis de logement, le total des permis a baissé de 20,8% à 1,074 million contre 1,356 million en mars. Le nombre total de permis est inférieur de 19,2% au niveau d'avril 2019. Les permis pour les maisons unifamiliales ont diminué de 24,3% pour s'établir à 669 000 en avril (voir le graphique du haut), tandis que les permis pour les logements de deux à quatre logements ont baissé de 30,4% à 32 000 et les permis pour cinq logements ou plus ont baissé de 12,4% à 373 000. Les permis combinés multifamiliaux étaient de 405 000, le rythme le plus lent depuis mars 2016 (voir le graphique du haut). Les permis pour les structures unifamiliales ont diminué de 16,4% par rapport à il y a un an, tandis que les permis pour les structures de deux à quatre familles ont diminué de 33,3% et les permis pour les structures de cinq unités ou plus ont diminué de 22,6% au cours de la dernière année.

Les taux hypothécaires sont en baisse depuis fin 2018. La réaction du marché à l'épidémie de COVID-19 ainsi que les baisses de taux de la Fed ont fait baisser encore les taux ces dernières semaines. Le taux de l'hypothèque conventionnelle à taux fixe de 30 ans est de nouveau inférieur à 3,5%, près des plus bas historiques (voir le graphique du bas).

La baisse des taux hypothécaires a contribué à donner un petit coup de fouet à l'indice du marché du logement de l'Association nationale des constructeurs d'habitations, en hausse de 7 points à 37 en mai (voir le graphique du bas). Le gain de 7 points fait suite à une chute de 42 points, de 72 en mars à 30 en avril. La baisse des taux hypothécaires et l'assouplissement des restrictions relatives au logement sur place devraient soutenir l'activité de logement. Il y a eu des spéculations et des histoires anecdotiques d'augmentation de la demande pour les logements à faible densité des banlieues et des zones rurales étant donné l'impact plus dur de l'épidémie de COVID-19 sur les zones urbaines à haute densité. Que cela se révèle être une tendance soutenue ou une réaction temporaire dépend probablement de la mise au point d'un vaccin efficace, de nouvelles réglementations permanentes imposées aux citadins et aux entreprises, et du fait que le travail à distance devienne une option plus populaire.

Robert Hughes

listpg_hughes

Robert Hughes a rejoint AIER en 2013 après plus de 25 ans d'études de marchés économiques et financiers à Wall Street. Bob était auparavant chef de la stratégie d'actions mondiales pour Brown Brothers Harriman, où il a développé une stratégie d'investissement en actions combinant une analyse macro descendante avec des principes fondamentaux ascendants. Avant BBH, Bob était stratège principal des actions pour State Street Global Markets, stratège économique principal chez Prudential Equity Group et économiste principal et analyste des marchés financiers pour Citicorp Investment Services. Bob est titulaire d'une maîtrise en économie de l'Université Fordham et d'un BS en commerce de l'Université Lehigh.

Soyez informé des nouveaux articles de Robert Hughes et AIER. SOUSCRIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *